Version imprimable de la page
source : jussac.fr


Tour du monde en vélo des Faurefive

Une famille de Jussac, les

 

LE BLOG DES "FAUREFIVE" 

Retrouvez toutes leurs aventures sur le blog très complet qui les a accompagné tout au long de leur périple de 8800 km en cliquant sur l'image ci-dessous ou http://faurefive.autour.du.monde.over-blog.com/ :

 

LES "FAUREFIVE" ONT REUSSI LEUR TOUR DU MONDE


Jean François, le papa et Anaëlle (8ans).
 

Alice, la maman.
 

Guillaume à gauche, 13 ans au départ, avec un copain.
 

Clémentine, 11 ans au départ.
 

 

8 AOUT 2013 : RETOUR A JUSSAC

Quelques images de leur retour à Jussac, malheureusement sous la pluie mais il en aurait fallu bien plus pour décourager nos valeureux aventuriers et différer le jour de leur retour dans leur maison après plus d'un an d'absence.  


Rencontre avec les cyclos jussacois du CJRPJ
qui sont allés les attendre.
 

Alice, forte de l'expérience acquise donne les
premiers soins à Jean Pierre, victime d'une chûte.
 

Le peloton est reparti, des amis le grossissent
à mesure que l'on se rapproche de Jussac.
 

Dernier arrêt à Ayrens pour récupérer
un nouveau jeune accompagnateur.
 

 Ouf ! l'arrivée à Jussac : regroupement général devant le panneau.

 

 RECEPTION A LA SALLE D'ACTIVITES 

 Peu après leur retour, nos cinq aventuriers
ont été accueilli dans la salle d'activités
par le Maire, des élus de Jussac, des présidents d'associations, des membres du CJRPJ avec 
leur famille et en présence de nombreux amis
qui avaient formé un comité d'accueil
devant leur maison.

Monsieur Bruneau, a exprimé sa joie de revoir
la famille Faure à Jussac et les a félicité pour
l'exploit réalisé. Chaque membre de la famille
a ensuite donné ses impressions ;
Anaëlle n'était pas la moins enthousiaste.

 

ARTICLE DU QUOTIDIEN "LA MONTAGNE" du 9/8/13

Voyage. Une famille jussacoise est rentrée hier d'un tour du monde qui leur a fait traverser dix pays.

Retour au bercail après 8 800 km à vélo

Après un an de tour du
monde à vélo, la famille des
"Faure-five" est rentrée
chez elle à Jussac hier,
attendue impatiemment
par ses proches.

-------------------
Hélène Meignin
-------------------

Hier, en fin d'après-midi,
ceux qui se sont baptisés les
"Faure-five" ont retrouvé
leur foyer jussacois après
un an d'absence. Cette fa-
mille a quitté le Cantal en
juillet 2012 pour un tour
du monde à vélo. Québec,
Pérou, Népal, Nouvelle-
Zélande, Cambodge... Les
globe-trotters ont sillonné
8800 km, dans 10 pays. Ce
jeudi, Jean-François, Alice

et leurs trois enfants âgés
de 9 à 14 ans effectuaient
leurs derniers kilomètres.

En les attendant sous le
crachin, Philippe, le Père
d'Alice, se remémore le
moment où la petite fa-
mille a annoncé son in-
tention de partir. Une idée
choc, saisissante, mais qui
correspond bien aux
"Faure-five". On peut
s'attendre à tout de leur
part, sourit-il. Mais on
ètait contents, on savait
que ça allait bien se pas-
rer. Sa femme Christiane
confirme : "Jean-François
est un grand voyageur de-
puis qu'il est tout jeune"

      "Un an de vie
       dense, intense" 

L' éloignement géogra-
phique a été compensé en
partie par Internet capa-
-ble d'abolir les distances
notamment grâce au blog
créé par les voyageurs jus-
sacois et régulièrement
alimenté par toute la trou-
pe. "On avait souvent des
nouvelles d'eux, plus sou-
vent que quand ils sont en
France, s'amuse Philippe.


Après plusieurs minutes
d'attente, le comité d'ac-
cueil improvisé aperçoit
enfin les "Faure-five", es-
cortés par plusieurs amis
cyclistes. La joie éclate et
les applaudissements re-
tentissent tandis qu'ap-
proche la petite troupe
trempée mais heureuse.

Les Faure redécouvrent
leur maison, qu'ils ont
louée pendant leur absen-
ce. Clémentine et Guillau-
me galopent à l'étage, en-
core emplis d'énergie
comme leur petite soeur
Anaêlle. "Je suis à la fois
contente et triste d'être
rentrée, confie la benjami-
ne. Dans chaque pays il y
avait des choses magnifi-
ques !" Ses meilleurs sou-
venirs ?
 Les baleines du
Saint-Laurent, la forêt
amazonienne de Bolivie
et les plages de Nouvelle-
Calédonie.
Sa maman est touchée
par l'accueil réservé par
ses proches. "Ce voyage,
c'est jusqu'à maintenant
encore plein de surprises
et de belles rencontres
jusqu'au bout." Le tour
du monde a représenté
pour elle ( un an de vie
dense, intense, où le quo-
tidien est à la fois normal
et exacerbé".
Jean-François quant à lui
se dit "épaté et surpris
et, comme toute la famille,
gardera des souvenirs de
moments "fabuleux, mais
aussi difficiles". "On est
des gens ordinaires, mais
on a eu la chance de faire
quelque chose d'extraor-
dinaire."